Nos études

Vous trouverez sur cette page toutes les études datant de moins de 3 ans. Pour voir les études plus anciennes consulter nos archives

Affichage de 1 à 24 sur 25


Dénormalisation du tabac. Résultats des médiations tabac réalisées dans les parcs labélisés « Parcs sans tabac » de Strasbourg (2019-2020)

09 août 2022

Le Comité départemental du Bas-Rhin de la Ligue contre le cancer (Ligue 67) porte le projet de dénormalisation du tabac pour accompagner la mesure « Parc sans tabac » de la ville de Strasbourg appliquée depuis le 1er juillet 2018.
Ce projet s’inscrit dans le Contrat Local de Santé 2 (CLS) de la Ville de Strasbourg et de la politique de prévention du tabagisme de la Ligue 67. Il est financé par l’ARS Grand Est et le Régime Local d’assurance maladie, dans le cadre des projets soutenus par le Fonds Addictions 2019. L’Ireps Grand Est et l’ORS Grand Est accompagnent la Ligue 67 à la réalisation du projet et à son évaluation.

Le déploiement de médiateurs tabac, recrutés principalement parmi les étudiants des filières santé dans le cadre des services sanitaires, dans les parcs de la ville vise à accompagner les agents de la ville et à échanger avec les personnes fréquentant les parcs sur l’acceptabilité de la mesure. Cet échange inclut une dimension de médiation, pour s’assurer que la mesure est connue et que les enjeux en sont bien compris.
Le présent rapport présente les résultats issus de l’analyse des données recueillies à l’occasion des médiations tabac réalisées dans des parcs de Strasbourg au cours des mois de mai à août 2019 et de juillet et août 2020.

Analyse des rapports d’activité 2019 des dispositifs médico-sociaux d’addictologie en Grand Est

08 août 2022

Chaque année, les dispositifs médico-sociaux d’addictologie accueillent des personnes ou entourage ayant des problématiques liées à la consommation de substances psychoactives.

Ainsi, pour une meilleure connaissance des populations accompagnées et de leurs problématiques ; les centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) et les Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction de risques pour usagers de drogues (CAARUD) produisent annuellement un bilan d’activité. Ces rapports d'activités sont renseignés par les structures à la demande de la Direction générale de la santé (DGS).

Dans ce cadre, l’ARS Grand Est a sollicité l’ORS Grand Est afin d’exploiter les rapports d’activité 2019 des CSAPA et des CAARUD du Grand Est.

L’objectif de ce travail était d’exploiter les rapports d’activité 2019 afin de :

  • Décrire la répartition des structures sur le territoire Grand Est
  • Décrire les actions et les moyens des structures
  • Décrire le public des structures et les consommations des usagers.

Deux rapports issus de ce travail sont disponibles ci-dessous :

L’insuffisance rénale chronique terminale traitée par dialyse en Alsace - Données au 31 décembre 2019 issues du registre REIN

07 août 2022

Le registre REIN (Réseau épidémiologie et information en néphrologie) géré par l’Agence de la biomédecine repose sur l’enregistrement continu et exhaustif d’informations sur l’ensemble des patients en insuffisance rénale chronique terminale traités par dialyse ou par greffe. Les données ayant permis de présenter les résultats qui vont suivre sont issues du registre national REIN que toutes les équipes de dialyse d’Alsace ont rejoint fin 2007.

Les résultats présentés ici concernent des données d’incidence et de prévalence par région et permettent de situer l’Alsace par rapport aux autres territoires de France entière. Les résultats de chacune des équipes de dialyse en Alsace font également l’objet de tableaux de bord confidentiels concernant les patients traités par dialyse. Ces documents confidentiels sont remis aux néphrologues référents par les chargées d’études de l’Observatoire Régional de la Santé Grand Est, membres de la cellule épidémiologique REIN Alsace.

A l’occasion des 20 ans du registre, il est à noter qu’un supplément à la revue Néphrologie et Thérapeutique paraitra après l’été 2022 et que la 7ème édition du congrès de la Société Francophone de Néphrologie Dialyse et Transplantation (SFNDT) se tiendra à Rennes en octobre 2022. L’ORS Grand Est y sera représenté.

Cartographie du diabète dans l’Eurométropole de Strasbourg

20 mai 2022

Comme déjà évoqué en novembre 2021 sur notre site, la ville de Strasbourg a rejoint le programme de prévention Cities Changing Diabetes, impulsé par Novonordisk, l’ambassade du Danemark, le centre européen d’étude du diabète et une dizaine d’autres partenaires. Ce programme vise à lutter contre la hausse préoccupante du diabète de type 2 et de l’obésité en milieu urbain.

Dans ce cadre, l’Observatoire régional de la santé (ORS) Grand Est a été sollicité pour réaliser une cartographie de l’épidémiologie du diabète et de l’obésité.

En novembre 2021, avait été diffusée une note synthétique des principaux résultats de l’étude.

Vous trouverez maintenant ici le rapport complet du travail mené, accompagné des annexes.

Le diabète représente la première pathologie chronique dans l’Eurométropole de Strasbourg en ce qui concerne le nombre de personnes en Affection Longue Durée (ALD) et le taux standardisé de personnes prises en charge pour diabète est 23 % plus élevé dans ce territoire qu’au niveau national.

Vous trouverez dans ce document des cartographies du diabète et de ses complications au sein de l’Eurométropole de Strasbourg, ainsi que les évolutions observées sur une période de 5 ans à partir de données issues de l’Assurance maladie (remboursements de soins, affections de longue durée), d’hospitalisations et de mortalité. Des données de pauvreté et d’obésité permettent par ailleurs d’apporter un éclairage sur les déterminants pouvant fournir des éléments d’hypothèse quand à la répartition géographique de cette pathologie au sein du territoire.

Enquête sur la perception par le grand public des enjeux en matière de santé environnementale en Grand Est

20 mai 2022

Dans la continuité de la première enquête réalisée en 2016, une nouvelle enquête d’opinion grand public sur les questions santé environnement a été mise en œuvre en 2021.

Cette nouvelle enquête prend place dans la dynamique de la préparation des travaux d’élaboration du futur quatrième Plan régional santé environnement (PRSE) Grand Est.

L’objectif principal de l’enquête est de refaire un point sur les principales préoccupations exprimées en matière de santé environnementale des habitants répondants du Grand Est.

Le comité d'animation du PRSE Grand Est a mandaté l'ORS Grand Est pour l'analyse de cette enquête.

Les résultats de cette nouvelle enquête sont assez proches de ce qui avait été observé lors de la première enquête en 2016, même s’ils ne sont pas strictement comparables. Cependant, quelques évolutions semblent à noter.
Par exemple, le niveau de préoccupation des répondants en matière de santé environnement semble en hausse, le niveau d’information à propos de certaines thématiques comme les perturbateurs endocriniens, le radon ou la qualité de l’alimentation est également en progression. On note également des déclarations de changements dans le quotidien des répondants avec par exemple une consommation plus importante de produits issus de l’agriculture biologique.
En résumé, il apparait que :

  • Le lien entre santé et environnement est considéré comme très fort pour la grande majorité des répondants ;
  • Les nanoparticules, le radon, la pollution des sols et la radioactivité sont les thématiques à propos desquelles les répondants se déclaraient le moins bien informés ;
  • La pollution de l’air extérieur, les pesticides dans l’air, la qualité de l’alimentation et les perturbateurs endocriniens sont les thématiques considérées comme les plus préoccupantes ;
  • Certaines mesures semblent entrées dans les moeurs (comme par exemple le tri des déchets) avec de moins en moins de répondants qui déclarent ne jamais les adopter, alors que d’autres (comme le covoiturage ou l’utilisation du vélo et des transports en commun) sont moins fréquemment adoptées mais ce qui est sans doute lié aux possibilités sur les territoires ; d’autres semblent en progression (consommation locale, de produits biologiques).
  • Un certain nombre de répondants estime que « chacun d’entre nous » peut agir.

Etat des lieux sur le dispositif de réduction des risques en milieux festifs en région Grand Est

03 mai 2022

En Grand Est, la lisibilité des actions de réduction des risques et des dommages en milieux festifs menées est faible, tant du point de vue des méthodes utilisées que des lieux d’intervention. Ce manque de vision rendant son pilotage difficile, l’Agence régionale de santé Grand Est a ainsi commandité à l’Observatoire régional de la santé (ORS) Grand Est un état des lieux de la RdRD en milieux festifs sur l’ensemble de la région.

L’objectif de cette étude était d’être en possession d’une vision générale de la RdRD en milieux festifs (quels acteurs, quelles structures, quelles actions, sur quels territoires ?) et d’avoir une meilleure connaissance des méthodes d’intervention spécifiques aux milieux festifs.

Dans le cadre de cette enquête, des entretiens auprès des professionnels intervenant dans le champ de la RdRD en milieux festifs ont été réalisés (7 entretiens), puis deux questionnaires ont été diffusés (un questionnaire général et un questionnaire fiche action).

Les résultats de cette étude sont disponibles

Rapport santé des patients incarcérés

27 avril 2022

L'observatoire régional de la santé Grand Est, dans le cadre d'un partenariat santé-justice sur la santé des patients incarcérés, a été missionné par l'Agence régionale de santé (ARS) Grand Est et la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) de Strasbourg afin de mettre en place une enquête auprès des services de santé en milieu pénitentiaire de la région.

L'objectif de ce travail est de disposer d'un recueil de données épidémiologiques sur l'état de santé des patients incarcérés arrivant dans les établissements pénitentiaires (maisons d'arrêt, quartiers maison d'arrêt). Cette photographie de l'état de santé doit permettre d'améliorer les connaissances sur l'état de santé afin d'adapter au mieux la prise en charge sanitaire des détenus.

Etude auprès des patients souffrant de séquelles de poliomyélite

14 février 2022

Afin de contribuer à l’objectif « connaitre les parcours de soins et de vie des patients en lien
avec la perte d’autonomie potentielle », l’Observatoire Régional de la Santé Grand Est a été
sollicité par l’ARS et a mis en place la présente étude intitulée : « étude auprès des patients
souffrant de séquelles de poliomyélite ».
L’objectif principal de cette étude porte sur la compréhension des parcours de vie et de
soins de ce public spécifique. Elle propose également d’identifier la nature de leurs
besoins et attentes afin que ces éléments puissent contribuer aux réflexions engagées par
l’ARS Grand Est et ses partenaires dans le cadre du développement « d’une filière » spécifique au sein de la région Grand Est.

Surveillance des maladies à caractère professionnel en région Grand-Est : Résultats de la quinzaine 2017

07 janvier 2022

Le programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP) repose sur la participation volontaire de médecins du travail et de collaborateurs médecins de la région, qui signalent deux fois par an, avec l'appui des infirmier.e.s, pendant deux semaines consécutives (dites "Quinzaines MCP"), tous les cas de MCP rencontrées au cours de leurs consultations auprès des salariés. En 2017, une seule quinzaine a été organisée en région Grand Est, du 27 novembre au 10 décembre. Au cours de ces "quinzaines MCP", les médecins participants renseignent un tableau de bord avec les caractéristiques socio-professionnelles de l'ensemble des salariés vus en visite, qu'ils présentent ou non une MCP. Pour chaque salarié présentant une ou plusieurs MCP, une fiche de signalement est renseignée. A chaque signalement de MCP, des agents d'exposition y sont associés. Le statut de chaque MCP par rapport aux tableaux de maladies professionnelles indemnisables (MPI) est également recueilli : les causes de non-déclaration en MPI sont ainsi recueillies dans les fiches de signalement. La surveillance des MCP repose sur l'expertise des médecins du travail. Les données sont collectées, analysées et publiées au niveau régional grâce à la collaboration de l'Inspection médicale et du Service Études Statistiques Évaluation (SESE) de la Direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités (DREETS), ainsi que de l'ORS Grand Est. Santé publique France participe au nettoyage des données et valide les publications.

Auteur : Honoré Nadia, Boiselet Emilie, Gardeur Emilie, Léonard Martine, Mihai Mihaela, Schauder Nicole, Delezire Pauline, Garras Loïc, Robert Maëlle, Chatelot Juliette
Année de publication : 2021
Pages : 8 p.

Différents niveaux de pauvreté et trajectoires sociales des EPCI : 10 groupes

25 novembre 2021

En Grand Est, 149 Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sous forme de communautés de communes ou communautés d’agglomération sont définis.

Sur la base d’indicateurs de revenus, de population et d’emploi, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a mis en place une typologie de ces territoires en créant 10 groupes qui reflètent les différents niveaux de pauvreté et les trajectoires sociales des EPCI.

Même si au sein de chaque groupe des disparités existent, l’analyse statistique a permis d’identifier que certaines caractéristiques sont similaires, ce qui peut inviter les acteurs de ces territoires à se rapprocher et mener des réflexions communes.

Retrouver les 10 groupes :

Cartographie du diabète à Strasbourg

20 novembre 2021

Strasbourg a rejoint il y a un an, le programme de prévention Cities Changing Diabetes, impulsé par Novonordisk, l’ambassade du Danemark, le centre européen d’étude du diabète et une dizaine d’autres partenaires. Ce programme international, a été renforcé à la mi-année par de nouveaux partenaires (le CHRU de Strasbourg, l’association Unis vers le sport et l’Observatoire Régional de la santé Grand Est. L’objectif de ce partenariat est de lutter contre la hausse préoccupante du diabète de type 2 et de l’obésité en milieu urbain.

L’Observatoire régional de la santé Grand Est a été sollicité pour réaliser une cartographie de l’épidémiologie du diabète et de l’obésité.

Au sein de l’Eurométropole de Strasbourg, 31500 personnes sont prises en charge pour diabète (types 1 et 2 confondus). La prévalence d’affections de longue durée et la mortalité pour diabète présentent des niveaux supérieurs à la moyenne nationale mais proche de la moyenne régionale.

Pour en savoir plus, télécharger la note synthétique de l’étude

Rapport Activités ORS GE 2020

29 octobre 2021

L'Assemblée générale de l'Observatoire régional de la santé Grand Est (ORS GE) s'est tenue le Jeudi 17 juin 2021 en visioconférence.

Téléchargez les documents présentés et approuvé en séance

Très bonne lecture !

Annuaire des structures travaillant dans le champ du suicide dans le Grand Est - Edition 2021

15 octobre 2021

Les suicides et tentatives de suicide demeurent un problème de santé publique majeur. Dans la région Grand Est, les conduites suicidaires, c’est en moyenne, un décès par suicide toutes les 12 heures, un passage aux urgences et une hospitalisation complète toutes les 80 minutes.

Le champ de la prévention des conduites suicidaires a évolué avec de nouvelles stratégies inscrites dans la feuille de route de la santé mentale et de la psychiatrie de juin 2018 et dans une instruction qui présente la stratégie nationale multimodale de prévention du suicide.

Dans ce cadre et en appui du déploiement de stratégies innovantes et probantes, l’Agence Régionale de Santé (ARS) du Grand Est et ses partenaires ont jugé indispensable de disposer d’un annuaire des professionnels et associations ressources sur le territoire afin de le diffuser largement. L’ARS Grand Est en a confié la réalisation à l’Observatoire Régional de la Santé Grand Est (ORS Grand Est).

Si vous souhaitez figurer dans cet annuaire ou modifier vos coordonnées, n'hésitez pas à contacter Mme. Reboul à l'adresse suivante : delphine.reboul@ors-ge.org

Annuaire21.53 Mo

La santé à Mulhouse et dans ses quartiers - Edition 2020

02 juin 2021

En 1991, Mulhouse adhère au Réseau Français des Villes Santé de l’OMS et montre ainsi l’importance qu’elle accorde à la promotion de la santé et l’amélioration du bien-être de ses habitants. Afin d’obtenir des données permettant d’évaluer l’état de santé des mulhousiens et son évolution, la collectivité créé l’Observatoire de la Santé, un axe majeur du Contrat Local de Santé 2015-2020.
En 2015 un premier rapport « La santé à Mulhouse et dans ses quartiers » est édité.
En 2020 parait une actualisation : elle est le fruit d’une co-élaboration entre l’Agence d’urbanisme de la région mulhousienne (AURM) et de l’ORS Grand Est qui ont également recueilli et analysé des données transmises de nombreux partenaires : SOS Médecin 68, CPAM, Conseil départemental., association de dépistage organisés des cancers, Education nationale, etc. et a bénéficié de l’expertises d’acteurs du territoire.

Santé des Jeunes de 15-29 ans en Grand Est

18 décembre 2020

Depuis fin 2017-2018, l’Observatoire régional de la santé (ORS) Grand Est a débuté un travail relatif à l’observation de la santé des jeunes de 15-29 ans dans la région avec le soutien financier du Conseil Régional.

Ce travail a pour objectifs :

  • D’améliorer la connaissance de l’état de santé des 15-29 ans dans le Grand Est (GE) et de ses déterminants (facteurs qui influencent l’état de santé ou y sont associés) et, de repérer les différences infra-territoriales,
  • Construire des indicateurs de suivi de la jeunesse tant au niveau social, économique ou de santé,
  • Participer à identifier les priorités d’action auprès des jeunes selon les territoires.

Ce travail a consisté jusqu’alors :

  • Un recueil de données d’état de santé et de déterminants de cette population dans les 10 départements de la région, données issues de grands systèmes d’informations statistiques (SIS) classiquement exploités par les ORS.
  • La mise en forme d’un tableau de bord numérique traitant de divers thèmes : Démographie, Maternité, Socio-économie, Education-Formation, Etat de santé et Comportements.
  • La rédaction :
    • de fiches thématiques contextualisant, problématisant les indicateurs et illustrant les principaux résultats régionaux
    • de fiches départementales visant à synthétiser les informations pour chacun des 10 départements qui composent le Grand Est.
    • d’un rapport compilant une approche sociologique de la santé des jeunes et l’ensemble des productions réalisées.

Le rapport, les fiches thématiques et départementales ainsi que l’annexe des fiches départementales sont disponibles en téléchargement ci-dessous

Rapport - Santé des Jeunes 15-29 ans en Grand Est

Une version du rapport de meilleure qualité peut vous être transmis en nous contactant par email à contact@ors-ge.org

ONPV Rapport 2019 : Bien vivre dans les quartiers prioritaires

02 octobre 2020
Dans le cadre des travaux portant sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) réalisés pour l'ARS Grand Est, l'ORS Grand Est a été sollicité afin de participer au rapport 2019 de l'Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) de l'Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
 
La fiche 2.11 portant sur les disparités de mortalité au sein des QPV du Grand Est est consultable dans le rapport complet ci-dessous (pages 244 et 245). Une synthèse de ce rapport ONPV est également disponible.

Dispositif d'interprétariat médical en Grand Est

02 octobre 2020

La maîtrise de la langue chez les immigrés constitue un des principaux déterminants du recours et du non recours aux soins : « Plus une personne est à l’aise en français, moins elle renoncera aux soins et cet effet est plus marqué encore pour les femmes que pour les hommes. » (COIRIER E. « Le recours aux soins des nouveaux migrants », Infos migrations, N°76, juin 2015, 4 p. )

La présente étude s’inscrit dans une volonté de favoriser l’accès aux soins médicaux des populations non francophones, notamment par l’élargissement au Grand Est du dispositif d’interprétariat professionnel existant en Alsace.

Elle vise à fournir des éléments d’aide à la décision à l’Agence régionale de santé (ARS) et à l’Union régionale des professionnels de santé – Médecins libéraux (URPS-ML) pour la généralisation du dispositif d’interprétariat en médecine de ville à l’échelle du Grand Est.

Cette étude comprenait deux volets :

  • Un premier volet d’amélioration de la connaissance des besoins sur le territoire, décliné en deux documents :
    • Les populations non francophones en Grand Est
    • L’estimation des besoins en interprétariat en Grand Est
  • Un second volet d’accompagnement à l’évaluation du dispositif expérimental d’interprétariat médical en médecine libérale.

Les résultats de cette étude ont notamment pu faire l’objet d’une présentation lors d’un COPIL élargi du Praps (octobre 2019), en présence de M. Alain Regnié, Délégué interministériel chargé de l'accueil et de l'intégration des réfugiés (Diair), auprès du ministre de l'Intérieur.

Surveillance des maladies à caractère professionnel en région Alsace : Résultats des Quinzaines 2015 et 2016

11 septembre 2020

Les objectifs du programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP) sont d'estimer les taux de prévalence des MCP, décrire les agents d'exposition professionnelle associés à ces pathologies, contribuer à l'évaluation de la sous-déclaration des maladies professionnelles. Sur les 254 médecins exerçant en Alsace en 2015 et 2016, 18 ont participé avec leur équipe à la première vague et 11 à la deuxième. En cumulant les deux vagues d'enquête, 24 médecins ont ainsi participé à au moins une vague, soit 9 % des médecins du travail de la région. 2071 salariés ont été vus durant cette période.

Auteurs : Honore Nadia, Porté Louisa, Moine Laurence, Goetsch Thibaut, Bonnefoy Michel, Schauder Nicole, Hamant Philippe, Léonard Martine, Chatelot Juliette

Année de publication : 2019

Pages : 9 p.

MCP1.06 Mo

Rapport Activité 2019

09 septembre 2020

L'Assemblée Générale de l'ORS Grand Est s'est tenue Mercredi 09 septembre 2020 en Visio conférence.

Retrouverez le rapport d'activité 2019 adopté ainsi que la présentation de celui ci-dessous :

Surveillance des maladies à caractère professionnel en région Alsace : Résultats des Quinzaines 2015 et 2016

07 septembre 2020

Les objectifs du programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP) sont d'estimer les taux de prévalence des MCP, décrire les agents d'exposition professionnelle associés à ces pathologies, contribuer à l'évaluation de la sous-déclaration des maladies professionnelles. Sur les 254 médecins exerçant en Alsace en 2015 et 2016, 18 ont participé avec leur équipe à la première vague et 11 à la deuxième. En cumulant les deux vagues d'enquête, 24 médecins ont ainsi participé à au moins une vague, soit 9 % des médecins du travail de la région. 2071 salariés ont été vus durant cette période.

Auteurs : Honore Nadia, Porté Louisa, Moine Laurence, Goetsch Thibaut, Bonnefoy Michel, Schauder Nicole, Hamant Philippe, Léonard Martine, Chatelot Juliette

Année de publication : 2019

Pages : 9 p.

La synthèse du rapport national REIN sur les données 2018 par et pour les administrations sanitaires est disponible sur le site de l’Agence de la biomédecine

11 juillet 2020

Depuis 2002, le réseau REIN recueille chaque année des informations sur l’ensemble des patients traités en France par dialyse ou greffe, dans le but d’estimer les besoins de la population et de contribuer à élaborer les stratégies sanitaires de prévention et de prise en charge de la maladie rénale chronique.

Ce document est une synthèse du rapport annuel 2018. Il est le fruit d’une collaboration entre l’Agence de la biomédecine et des représentants d’agences régionales de santé (ARS). Son objectif est de rendre plus lisibles les informations fournies par REIN de manière à ce qu’elles soient utiles aux administrations sanitaires.

Les indicateurs sélectionnés ont fait l’objet d’une discussion lors d’une rencontre entre des représentants des ARS, la direction générale de l’offre de soins et des représentants du réseau REIN en mai 2017.

Les Observatoires régionaux de la santé impliqués en tant que cellules épidémiologiques locales du registre REIN sont l’ORS Martinique et l’ORS Grand Est.

REIN 20181.12 Mo

Diagnostic Local de Santé du Pays de Saverne Plaine et Plateau

23 mars 2020

Le diagnostic local de santé du Pays de Saverne Plaine et Plateau avait pour objectif d’établir un état des lieux de l’état de santé de sa population ainsi que des différents déterminants susceptibles d’agir sur celle-ci. Ce bilan peut servir de base à l’orientation des futures politiques en matière de promotion de la santé, et notamment à l’établissement d’un Contrat Local de Santé et médico-social (CLSms), en cours d’élaboration par les acteurs du territoires.

Ce travail comporte un volet quantitatif réalisé par l’ORS Grand Est qui présente un portrait socio-sanitaire du Pays de Saverne à l’échelle des trois ECPI, ainsi qu’un volet qualitatif réalisé par l’IREPS Grand Est issu d’un recueil des besoins auprès des élus et des professionnels et d’un recueil des demandes auprès des habitants.

Publication : Octobre 2019

Diagnostic des comportements et consommations des produits psychoactifs en Meuse et de leurs prévention

06 janvier 2020

L'ORS Grand Est, à la demande de la Préfecture de la Meuse et soutenue par la Délégation territoriale 55 de l 'ARS Grand Est, a réalisé un diagnostic des comportements et consommations des produits psychoactifs en Meuse et de leurs prévention. Ce diagnostic s'articulant sur une stratégie de recueil de données quantitatives et qualitatives s’appuie fortement sur le principe d'un diagnostic partagé. Ainsi la forte prévalence des comportements addictifs en Meuse, déjà constaté lors de notre précédent diagnostic en 2011, est-elle confirmée.

Les données de soins de santé font apparaître une mortalité liée aux consommations de tabac et d’alcool comparable entre la Meuse et le Grand Est, mais une mortalité par surdose plus importante (2,2 surdoses pour 100 000 habitants en Meuse vs 1,2 en Grand Est vs 0,7 en France métropolitaine). De même, le nombre d’hospitalisations en psychiatrie liées aux consommations de substances psychoactives est deux fois plus élevé en Meuse (228,2 vs 113 séjours pour la France métropolitaine pour 100 000 habitants), principalement expliqué par les hospitalisations liées à l’usage d’alcool (313 vs 77,3) et d’opiacés (49 vs 6,1).

L’usage de substances psychoactives est marqué par de fortes inégalités sociales, les groupes les plus défavorisés en termes de revenus, d’éducation ou d’intégration sociale présentant une proportion plus élevée de consommation addictive. Ce sont ces mêmes inégalités sociales qui déterminent pour une grande part la transition de l’expérimentation à l’usage problématique des produits les plus couramment utilisés.

Le diagnostic partagé sur les comportements addictifs et leur prévention en Meuse constate la progression concertée et adaptée aux évolutions des besoins et de la demande sociale en addictologie des ressources de soins et d’accompagnement dans ce département. Les ressources en prévention, notamment de prévention primaire, sont faibles, mais les acteurs sont mobilisés et plus investis comparativement aux départements présentant les mêmes caractéristiques. En revanche, les acteurs institutionnels (la Préfecture, l’ARS Grand Est, le Rectorat, les communes et communautés de communes) doivent s’impliquer davantage et s’engager clairement dans un projet commun en vue d’assurer une cohérence et une coordination des acteurs.

Date de publication : Juillet 2019

Diagnostic Local de Santé de Metz

19 novembre 2019

Pour répondre aux préoccupations et développer les politiques locales de santé, un Diagnostic Local de Santé a été réalisé en 2015-2016 sur le territoire de Metz et de Metz-Métropole.

Les objectifs principaux :

  • Améliorer la connaissance socio-sanitaire sur le territoire de Metz et de Metz-Métropole,
  • Favoriser la concertation entre professionnels du champ de la santé, associations, populations et collectivités,
  • Engager les différents partenaires dans un travail commun conduisant à un programme d'actions futur (CLS).

Publication : Juin 2016